agence de traduction

Traduction en anglais.

Analyser la qualité d’un texte en anglais.

Agence de traduction professionnelle

 

traductions en anglais britannique et US

Conformément au Règlement européen 2016/679 sur la protection des données à caractère personnel (RGPD), les informations collectées en remplissant ce formulaire ou en nous contactant par email ne sont utilisées que par notre société et ne seront en aucun cas transmises à une tierce partie. Vous pouvez à tout moment nous contacter par email ou par téléphone pour accéder, rectifier ou vous opposer aux données vous concernant.

Évaluation de la traduction anglaise

Comment évaluer une traduction en anglais

L’analyse de la qualité d’un texte peut s’effectuer principalement à deux niveaux :

1) au niveau de la syntaxe (du grec συν-, « ensemble », et τάξις, « suite, ordre »), qui étudie les règles gérant les relations des mots entre eux et leur place à l’intérieur d’une phrase;

2) au niveau lexical : le choix du vocabulaire utilisé par rapport à un domaine précis.

Dans notre métier, on parle souvent de traductions littérales lorsque la syntaxe et le choix lexical sont trop proches du texte original ; mais la traduction littérale en tant que telle ne peut-elle pas être aussi considérée comme un travail de qualité ?

Dès lors qu’on peut trouver l’équivalence exacte entre des termes anglais et français, se trouve-t-on systématiquement face à une traduction manquant de professionnalisme ?

Cette appréciation varie en fonction des types de textes traités et de leurs utilisations spécifiques :

- Pour la traduction de textes juridiques, la traduction “mot-à-mot” est en soi pleinement justifiée. Ainsi, on ne risque pas d’altérer le message, qui revêt une importance capitale et doit demeurer inchangé dans toutes ses déclinaisons linguistiques. De plus, dans les textes légaux, le choix lexical concerne des mots d’origine savante (latinismes, hellénismes, gallicismes) et ce phénomène est basé sur des faits linguistiques liés à l’histoire des langues néolatines. Par exemple, il est plus juste de traduire « force majeure » par « force majeure » plutôt que par « act of God », qui sous-entend également la notion de cas fortuits.

- Pour la traduction de textes culturels (histoire de l’art, textes scientifiques, textes médicaux, par exemple), le choix d’un vocabulaire d’origine savante s’impose. De même, l’utilisation d’une syntaxe très structurée et riche en propositions est à privilégier. Le lecteur anglais cultivé préfère les termes « avant-garde », « bourgeois » ou « clientèle » à leurs traductions.

Pour les relecteurs de langue maternelle romane, nous nous retrouvons souvent dans la situation inverse : ils considèrent les termes d’origine latine ou termes non traduits comme étant trop proches du texte d’origine, dénigrant ainsi la valeur même de la traduction. En effet, la traduction “mot-à-mot” représente l’épouvantail du traducteur anglophone, qui est souvent accusé d’avoir abusé de terminologies et structures grammaticales trop proches des langues de départ. En réalité, les termes d’origine germanique utilisés en anglais ont une racine barbare, car ils ont été importés par les populations ayant envahi les îles britanniques au cours des siècles. Par conséquent, ils ne possèdent pas d’origines savantes comme c’est le cas pour les mots issus du latin.

En fait, pour un Anglais de langue maternelle britannique, l’utilisation de mots issus d’un vocabulaire d’origine néolatine confère une valeur plus élevée au texte que leurs synonymes d’origine germanique. De là naît l’incompréhension ou plutôt l’erreur d’évaluation souvent commise par ceux qui ont pour tâche d’évaluer les traductions au sein des maisons d’édition, entreprises ou autres organismes, qui possèdent pourtant d’excellentes connaissances de la langue anglaise.

Toutefois, un discours diamétralement opposé doit être tenu pour les textes relatifs à des contenus marketing, technique et informatique ; dans ce cas, le choix linguistique doit s’orienter vers des locutions, termes et syntaxes typiquement anglophones d’origine germanique, ou, mieux encore, provenant des États-Unis. La structure lexicale doit être concise et directe. L’ensemble doit s’enrichir d’un vocabulaire typiquement américain, par l’emploi de locutions telles que 'best in class', 'cost effective', etc. Nous travaillons sur une autre “planète”, au cœur du monde des affaires, où l’efficacité et la rapidité des résultats vont de pair avec les messages clairs, précis et concis.

Brève histoire de la langue anglaise:
Au cours de son développement, l'anglais a connu une évolution diachronique qui se subdivise en quatre phases:

Anglo-saxon
Vieil anglais
Moyen anglais
Anglais moderne

La langue anglo-saxonne était parlée à l’époque de l’invasion de la Grande-Bretagne par les Saxons, les Angles et les Jutes (Ve siècle après J.-C.). Lors d’une seconde phase, marquée par la christianisation de l’île, l’anglo-saxon fut remplacé par le vieil anglais, utilisé jusqu’à la période de l’invasion normande (1066-Guillaume le Conquérant).

Le sens des mots d’origine française s’est modifié au fil du temps, compte tenu de la concurrence de synonymes anglo-saxons. Par exemple, le verbe courir a disparu au profit de to run, qui était plus couramment utilisé ; certains mots se référant à la vie de la haute société (donc francophone) ont survécu, comme court (cour en français) et chivalry (chevalerie). Il existe également d’autres "couples synonymiques" comprenant un terme populaire d’origine germanique et un terme abstrait d’origine latine (français). Ce phénomène représente une caractéristique de la langue anglaise, mais concerne également l’utilisation de concepts plus métaphysiques, où le mot de racine latino-française développe presque toujours le sens élevé du concept. En voici quelques exemples :
- ox, cow, calf (bœuf, vache, veau) et beef, viande de bœuf (du français "bœuf");
- weather (temps atmosphérique) et time (temps chronologique, du français "temps");
- freedom (liberté) et liberty (l'idée de liberté);
- strength (force) et force (force en sciences physiques).

 

Publié par Elisabetta Bertinotti - Directeur de projet - Agence Traduction-IN

 

Laissez votre commentaire

SUIVEZ-NOUS !
Agence Traduction-IN FaceBook Linkedin RSS YouTube Google+ - Agence Traduction-IN
Agence de traduction professionnelle

La société Lipsie Sas est l’auteur des contenus, marques et logos du présent site Internet et jouit, d'après les articles L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle, d'un droit de propriété exclusif dès sa création. Toute reproduction totale ou partielle des contenus, marques ou logos du présent site Internet est formellement inderdite conformément aux articles L.713-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

Nous contacter
Adresse : 20 bis, rue Louis Philippe - 92200 Neuilly-sur-Seine
Téléphone : +33 (0)1 73 79 06 27 - Fax : +33(0)1 46 37 87 88
Horaires d’ouverture :  Du Lundi au Vendredi : 9h-13h/14-17h (9h-20h par téléphone).
Email : info@traduction-in.com

Traduction-IN est un site de l'agence de traduction Lipsie.
N° TVA UE : FR 06 454 059 908
Cap. Soc. € 7.500

Copyright © 2002-2018 Traduction-IN - Tous droits réservés.