agence de traduction litteraire

Entre Traduction et Littérature.

TRANSCREATION : le juste équilibre entre rigueur et création pour ancrer l’ouvrage dans une nouvelle langue et culture.

Traduction littéraire

La traduction littéraire : un monde vaste et diversifié

Un livre est un ensemble de mots imbriqués les uns dans les autres qui expriment une idée, originellement pensée par l’auteur. Ces-derniers permettent alors à l’écrivain de partager ses réflexions à travers la littérature. Cependant, toutes langues et tous mots ont leurs limites. C’est là qu’entre en jeu la traduction, qu’on pourrait résumer au simple passage d’une langue à une autre, en transformant des mots en leurs correspondants étrangers. Mais, ce serait là réduire à néant le travail méticuleux de l’écrivain. En effet, tout ouvrage est le produit d’une correspondance entre la volonté de l’auteur et la réception du lecteur. Cette correspondance est naturelle lorsque les deux parties sont issus d’une même langue et culture, car les références de l’écrivain seront comprises par le lecteur. En effet, les mots de l’auteur cachent une habitude de penser, une familiarité avec certains sujets qui ne sont pas évidentes pour un lecteur étranger. Ainsi, un ouvrage ne se caractérise pas que par les mots qui le composent. En effet, comme le souligne Aldous Huxley "un son musical qui évoque tout un nuage d’harmonique", il en est alors de même pour la prose, qui connote une multitude d’éléments permettant une réflexion et complétant le récit. Cet "halo d’associations" fait l’intérêt de l’œuvre, car les récits peuvent se ressembler, mais les mots choisis par l’auteur sont différents, ils résultent finalement d’une association d’idées diverses. Et ainsi, l’écrivain passe un message original en posant un regard nouveau qui entraine de nouvelles réflexions basées sur archétypes propres à sa culture que le lecteur doit saisir.

 

Alors, la traduction littéraire devient un exercice très délicat qui fait intervenir une maitrise parfaite de la langue, tout comme de la culture de deux pays distincts. En effet, le traducteur doit transposer l’univers si particulier de l’auteur dans une autre culture. Il réussit à adapter les références et associations littéraires sans dénaturer le style de l’écrivain. Concrètement, cette traduction d’ouvrage demande de la créativité, mais aussi une compréhension du récit qui résulte d’un travail rigoureux. Tout d’abord, la traduction nécessite une lecture complète et approfondie du livre. Le traducteur de roman doit pouvoir s’approprier du récit et comprendre la volonté de l’écrivain. C’est là que nait une nouvelle correspondance entre l’auteur et le traducteur, mais il ne faut pas les confondre car le traducteur doit toujours porté un regard objectif sur l’œuvre. Ensuite, après avoir noté les volontés et l’univers de l’écrivain, le traducteur littéraire doit tout de même faire preuve de faire de rigueur pour adapter le texte dans une autre langue. Cependant, le travail ne s’arrête pas là, sinon il manquerait une dimension essentielle à l’œuvre. En effet, le traducteur doit faire preuve de cette créativité qui permet de transposer le récit pour que chacun puisse le comprendre. Cette traduction créative est alors appelée transcréation car elle demande un équilibre parfait entre imagination et rigueur.

 

On note, par ailleurs, différents types de traduction parmi la littérature. En effet, cette dernière comprend de nombreux genres qui demandent chacun un travail distinct et personnalisé. La traduction de romans ne mobilise pas les mêmes compétences que celle de la poésie. L’agence de traduction choisit alors le traducteur le plus adapté pour chaque genre et type littéraire, tout en connaissant les domaines et les capacités de chacun de ses traducteurs. En effet, le roman demande une maitrise du récit et de sa construction, le traducteur doit savoir jongler entre description et dialogue tout en transposant les références de l’auteur et les retranscrivant de façon pertinente. Les noms, les lieux et les actions doivent être ajustées ou expliquées pour que le lecteur perçoive toutes les nuances de la prose. D’autre part, la traduction poétique demande peut-être plus de créativité. Mais il ne faut pas se méprendre, même si le traducteur devient poète à son tour, ce dernier ne doit pas modifier l’harmonie des vers. En effet, la poésie est tout d’abord une harmonie musicale, ce qui rend la traduction poétique très minutieuse et particulière. De plus, on retrouve d’autres genres particuliers comme le théâtre dont la traduction demande des connaissances dans le monde du spectacle et du dramaturge. En effet, le traducteur doit pouvoir retranscrire la volonté du dramaturge par rapport aux dialogues, mais également au regard de la mise en scène.

 

Parallèlement, la traduction de scripts ou encore de sous-titres de films requiert une maitrise de différents registres et également de la longueur de la réplique. Enfin, l’essai est encore un autre genre littéraire où l’auteur a toute liberté et tout loisir de développer ses idées. De ce fait, il y a de nombreuses allusions, et citations littéraires que le traducteur est tenu de maitriser et qu’il doit retranscrire dans une autre langue et culture pour que le lecteur suive le fil logique de l’argumentation de l’auteur. Ainsi, on comprend l’importance de l’agence de traduction qui offre un traitement personnalisé à chacun des auteurs et des maisons d’éditions.

 

Finalement, la traduction littéraire est aujourd’hui devenue de la transcréation. En effet, le traducteur doit trouver le juste équilibre entre rigueur et création pour ancrer l’ouvrage dans une nouvelle langue et culture. Ainsi, l’auteur peut diffuser sa prose dans le monde entier.

 

Traduction littéraire et transcréation